Le 8 septembre, le Ministère du Climat a diffusé les grandes lignes du projet de la Politique énergétique de la Pologne à l’horizon 2040 (PEP2040)

Le 8 septembre, le Ministère du Climat a diffusé les grandes lignes du projet de la Politique énergétique de la Pologne à l’horizon 2040 (PEP2040), qui entame le circuit de négociations et validations, avant l’adoption par le Conseil des ministres, qui la rendra effective. Le projet dans sa version détaillée sera rendu public dès validation par les premières instances ministérielles. Le projet repose sur trois piliers:

1) Une transition juste : permettre aux régions dépendant de l’extraction de combustibles fossiles de s’engager dans le modèle de développement à faible émission. Cela comprend le développement de filières industrielles et énergétiques (redéploiement de la main d’œuvre minière, et création de 300 000 postes dans les secteurs ENR). 60 Md PLN de fonds européens y seront consacrés.

2) Développement en 20 ans d’un système énergétique à émissions nulles qui aura au moins la même puissance que le système actuel reposant sur le charbon. Les trois leviers seront l’éolien offshore (8-11 GW de puissance en 2040, investissement évalué à 130 Md PLN), l’énergie nucléaire (6-9 GW, 150 Md PLN) et les actions citoyennes (1M de « prosommateurs » visés à horizon 2030). Le premier bloc nucléaire d’une puissance de 1-1,6 GW serait mis en exploitation en 2033 et il y aura 6 blocs au total.

3) Amélioration de la qualité de l’air en prévoyant la sortie du charbon dans le chauffage individuel à horizon 2030 dans les villes et d’ici à 2040 dans les campagnes et en déployant les modes de déplacement moins émissifs, la qualité de l’air sera améliorée.

Selon le projet, les parts du charbon dans la production d’énergie électrique s’élèveraient à 37,5-56% à l’horizon 2030 et à 11-28 % à l’horizon 2040 (en fonction des prix des quotas d'émission de l'UE). A l’horizon 2030, le projet prévoit une part des ENR dans la production d’électricité d’au moins 32 % (grâce à 5,9 GW de puissance dans l’éolien off-shore, 8-10 GW dans l’éolien on-shore et 5-7 GW dans le photovoltaïque), d’au moins 14 % dans le transport (grâce aux biocarburants et l’électromobilité) et d’au moins 28 % dans le chauffage (grâce à la biomasse, le biogaz et les pompes à chaleur). Les parts des ENR dans la consommation finale d’énergie s’élèveraient à au moins 23% en 2030. Concernant le projet controversé de la mine de lignite à ciel ouvert Zloczew ( qui permettrait de prolonger le fonctionnement de la centrale électrique Bełchatów qui produit environ 20 % d’électricité en Pologne et est le plus grand émetteur d’émission CO2 dans l’UE), la décision finale serait laissée à l’investisseur PGE, majoritairement détenu par l’Etat.

Service économique régional

PLUS D'ACTUALITES

Partager cette page Partager sur FacebookPartager sur TwitterPartager sur Linkedin

Fermer

Connectez-vous à l'Espace Membre !

Fermer

Connectez-vous à l'Espace Membre !