Actus des entreprises

Le 27 février 2018, le groupe pétrolier PKN Orlen et le Trésor de l’Etat ont signé une lettre d’intention portant sur la fusion d’Orlen et du groupe pétrolier de Gdańsk Lotos

Il est envisagé que dans une première étape PKN Orlen rachètera au Trésor 32,99% des actions de Lotos et ensuite, dans une deuxième étape, il lancera une offre publique d’achat des actions détenues par d’autres actionnaires de manière à contrôler au moins 66% du capital de Lotos.

L’objectif de la fusion est de constituer un groupe fort et intégré qui pourrait être compétitif sur le marché international et mieux résister aux fluctuations conjoncturelles dans ce secteur. Pour finaliser la fusion il est toutefois nécessaire d’obtenir l’accord de Bruxelles, car le groupe consolidé couvrira entre 66 et 75% des ventes de gros de carburants et détiendra 29,4% des stations-service fonctionnant dans le pays et 54,4% de celles qui fonctionnent dans des réseaux (1783 stations d’Orlen et 493 stations de Lotos). Le groupe Orlen était pendant presque une année en contact avec la Commission européenne pour discuter de la fusion envisagée et le 3 juillet de cette année il a déposé à Bruxelles une demande officielle d’autorisation pour cette fusion. La Commission européenne a reporté du 13 décembre 2019 au 22 janvier 2020 sa décision sur la fusion des deux sociétés pétrolières polonaises. Elle l’a fait à la demande de BP Pologne qui craint le monopole de la nouvelle unité. Varsovie espère que la nouvelle Commission européenne sera plus favorable à la fusion que la précédente. En juillet dernier, Varsovie, Paris et Berlin ont signé une déclaration commune en faveur d’une nouvelle politique européenne de concurrence qui suppose la création de champions européens, notamment à l’aide de fusions. En cas d’une décision négative de Bruxelles, le PDG d’Orlen annonce le renforcement de la coopération entre les deux groupes et un dépôt différé d’une nouvelle demande de concentration. Le graphique ci-dessous présente la structure du marché des stationsservice en Pologne à la fin mars 2019.

Partager cette page Partager sur FacebookPartager sur TwitterPartager sur Linkedin