Communication - PresseLa ChambrePublications

Publication du 4eme baromètre RSE en pratique de la CCIFP

L'enquête « La RSE en pratique - baromètre de la Chambre de Commerce et d’Industrie France Pologne» a été réalisée pour la quatrième fois en mai 2019 avec la participation de 56 répondants, représentant des entreprises, opérant sur le marché polonais. L'enquête de cette année contenait, comme dans les éditions précédentes, plus de 30 questions, ainsi qu’un bloc de questions additionnel concernant la « diversité » au sein de l'entreprise (l'année dernière, cette partie concernait les activités conformes à l'approche « zero waste »). Les répondants sont principalement des PDG, des cadres supérieurs et des personnes responsables des activités de la RSE.

Les entreprises opérant sur le marché polonais ont une connaissance de plus en plus approfondie des besoins des clients et façonnent correctement les projets qu'elles mènent. Chaque année, les activités de la RSE gagnent en importance. Cela témoigne d'une plus grande prise de conscience, d’une part, des organisations qui mènent des activités dans le domaine de la responsabilité sociétale des entreprises et, d’autre part, des consommateurs eux-mêmes, dont leur connaissance de la RSE augmente et qui témoignent d'une orientation claire vers les problèmes sociaux.

La plupart des projets RSE supervisés par les entreprises interrogées, sont menés dans l'intérêt des salariés, des communautés locales et de l'environnement, tandis que la majorité des répondants indiquent à l'unanimité la nécessité de développer davantage les activités RSE et déclarent leur intention de poursuivre la mise en œuvre de projets dans ce domaine. Le pourcentage de personnes qui pensent que le développement de la RSE en Pologne est le plus influencé par les attentes des personnes qui coopèrent avec l'entreprise, a considérablement augmenté par rapport à l'année précédente – la moitié des répondants étaient de cet avis tandis qu’aujourd'hui on en retrouve 70%. Les entreprises sont conscientes du fait qu'un facteur important du développement de la RSE est l'exemplarité des grandes entreprises et de toutes les campagnes d'information et d'éducation sur les valeurs des activités pro-sociales ou pro-écologiques - commente Monika Constant, Directrice générale de la CCIFP.

Opportunités et menaces pour le développement de la RSE en Pologne

Selon 71% des personnes interrogées, le facteur qui a le plus d'impact sur le développement de la RSE en Pologne est la perception des attentes des employés ou partenaires (fournisseurs, clients, communautés locales). Il s'agit d'une augmentation importante par rapport à l'année précédente, puisque seulement 50 % des répondants étaient de cet avis à l'époque. Un pourcentage légèrement plus faible d'entrepreneurs marque l'importance de partager les bonnes pratiques entre les grandes entreprises ayant déjà de l'expérience en RSE (66%).

Les entrepreneurs confirment que la diffusion des connaissances et des bonnes pratiques en matière de RSE par les organisations, lors de réunions directes, ainsi que par les médias, est un moyen de promouvoir cette idée en Pologne - cette opinion est partagée par un répondant sur deux. D'autre part, un entrepreneur sur quatre développe la stratégie RSE sous l'influence de la nécessité de s'adapter aux exigences européennes, par exemple celles liées à l'obligation de communiquer des données non financières.

Le développement de la RSE, selon 64% des entrepreneurs, est entravé par un manque de connaissances et de ressources financières suffisantes pour les activités dans ce domaine. La moitié des personnes interrogées note que c'est le manque de personnes directement responsables des activités RSE qui empêche la possibilité de développement de l'entreprise dans ce domaine.

La raison principale de l'implication dans la RSE indiquée par les entrepreneurs interrogés est, sans aucun changement par rapport à l'année précédente, le désir de renforcer l'image positive de l'organisation (79%). Un répondant sur deux estime que c'est la nécessité de gérer l'entreprise de manière durable qui dicte la stratégie d'activité RSE créée pour que l'entreprise fonctionne dans le respect de l'environnement et de la société. Les entrepreneurs notent également que les activités RSE contribuent à accroître la confiance entre les employés - c'est ainsi que 43% le croient, et parmi les clients - 32%.

 

Projets RSE et stratégie commerciale des entreprises

 

Les résultats de l'enquête CCIFP de cette année montrent que dans 82 % des entreprises, leurs dirigeants participent à la planification de la stratégie RSE. Dans 36% des entreprises interrogées, il existe une stratégie RSE à long terme, dans 16% des entreprises, il existe un plan pour 1 ou 2 ans. 46 % des entreprises ayant participé à l'enquête n'ont pas de stratégie spécifique - les activités sont mises en œuvre sur une base ad hoc en fonction des besoins et des opportunités. Les réponses au budget sont réparties comme suit : dans la plupart des organisations, les ressources financières sont allouées en fonction des besoins (34 %), un peu moins d'entreprises disposent d'un budget RSE distinct (27 %) et, dans 9 % des cas, les activités RSE sont financées par le budget commun aux activités RP.

Les avantages des activités RSE sont perceptibles pour les entrepreneurs - 29% voient autre chose que des avantages financiers, tandis que 16% voient des gains financiers. Cependant, près de 40 % des entreprises ne mesurent pas les bénéfices des activités RSE, alors que seulement 4 % des entreprises estiment ne pas avoir enregistré de bénéfices.

Près de la moitié des personnes interrogées ont déclaré rendre compte de leurs activités RSE - 45%, dont 18% selon des normes certifiées, les 18% restants selon des normes ou directives internes de l'entreprise non soumises à une certification (par ex. ISO 26 000).

Les activités RSE sont communiquées dans la majorité des entreprises. Les plateformes les plus populaires sont l'intranet interne (64 %), les médias sociaux (57 %) et les sites Web d'entreprise (55%).  Un peu moins d'entreprises - 36 % communiquent directement les activités RSE, lors de conférences, de réunions et de foires. Une entreprise sur quatre - 27 % - publie un rapport RSE qu'elle distribue aux parties prenantes et une entreprise sur six - 18 % - ne communique pas dans ce domaine.

 

Bénéficiaires et destinataires des projets RSE - clients, fournisseurs/partenaires, employés, communautés locales et environnement.

 

L'enquête de la CCIFP a examiné en profondeur les activités de RSE dans l'intérêt des clients, des employés, des fournisseurs, des collectivités locales et de l'environnement. Le rapport montre que les entreprises mènent le plus souvent des projets dans le domaine de la responsabilité sociale des entreprises s'adressant à leurs employés - 80%, et par rapport aux communautés locales et à l'environnement - 79%. Plus de la moitié des entreprises interrogées mènent également des activités destinées à leurs clients (55%) et un peu moins aux fournisseurs et partenaires commerciaux (43%).

Les activités RSE les plus fréquemment mises en œuvre à l'intention des employés comprennent des avantages sociaux supplémentaires - 87 %, les soins de développement - 82 % et l'introduction d'outils de communication interne - 76 %. Dans 71 % des entreprises sondées, un code d'éthique et la possibilité pour les employés de signaler les violations des règles d'éthique ont été introduits. Le même pourcentage d'entreprises offre aux employés la possibilité de participer à des enquêtes de satisfaction. Les principales activités menées en faveur des communautés locales et de l'environnement comprennent le soutien financier et matériel aux institutions locales (écoles, fondations, associations, etc.) - 84%, la réalisation de campagnes d'information et d'éducation - 73%, ainsi que la participation au développement économique de la région, par exemple par l'embauche de personnel local, les achats auprès de fournisseurs locaux ou la coopération avec les autorités régionales - 59%.

En tant qu'activités RSE de base s'adressant aux clients, les répondants indiquent qu'ils veillent à la transparence en fournissant des informations fiables et compréhensibles sur l'activité de l'entreprise - 77% et une communication ouverte avec les clients (par ex. magazines, événements, médias d'entreprise) - 74%. La moitié des entreprises déclarent qu'elles organisent également des campagnes sociales, environnementales ou éducatives pour leurs clients. En coopération avec les fournisseurs dans le cadre des activités RSE, la plupart des entreprises ont introduit des critères/codes de coopération - 88 %, et il convient également de noter que 63 % des entreprises déclarent communiquer activement avec leurs fournisseurs/partenaires (par exemple, par des entretiens individuels ou des enquêtes de satisfaction), ce qui indique une augmentation significative par rapport à l'année précédente (les résultats dans les deux catégories étaient respectivement 78 et 58 %).

 

Gérer la diversité au sein d'une organisation - un enjeu clé de la RSE en Pologne

 

Cette année, l'enquête de la CCIFP a été élargie pour inclure des questions sur les actions visant à assurer la diversité et à combattre l'exclusion et la discrimination.

Le thème de la gestion de la diversité est déjà devenu une caractéristique permanente du personnel. 62% des entreprises ont répondu à la question "Quelles sont les activités RSE que votre entreprise mène actuellement pour ses salariés ? La diversité s'entend principalement comme suit en termes de sexe (89%), âge (78%), nationalité (56%) et handicap (53%). Les antécédents sont la religion (31 %), l'orientation sexuelle (31 %) ou les opinions et croyances politiques (28 %). Ces catégories coïncident avec les activités entreprises par les entrepreneurs polonais. Ceci est confirmé par les recherches menées par le Forum du Business responsable. Peut-être que seule la « nationalité » est mentionnée plus souvent parmi les personnes interrogées dans le Baromètre RSE que dans d'autres études, où la troisième place est occupée par les questions liées au handicap - souligne Anna Kowalik-Mizgalska, responsable du département RSE et sponsoring chez Orange Polska.

Plus de 60% des entreprises représentées par les répondants réalisent des projets dans ce domaine. Les résultats semblent indiquer une tendance intéressante dans le choix de la portée thématique des activités liées à la diversité. Presque toutes les activités déclarées sont liées à la question de l'égalité des sexes et l'aspect de l'âge est également clairement dominant - des projets visant à prévenir l'exclusion de groupes d'âge particuliers, donner la possibilité aux personnes âgées d’être actif ou des mesures de protection des personnes en préretraite sont proposés. Il est intéressant de noter que les domaine dans lesquels le moins d’activités sont entreprises sont liés à l'orientation sexuelle, à la religion et aux croyances du monde et à la politique (entre 25 et 30 %).   

 

Comment les consommateurs perçoivent-ils la RSE et quels défis posent-ils aux entreprises ? 

 

La publication du rapport « La RSE en pratique - baromètre de la Chambre de Commerce et d’Industrie France Pologne » est accompagnée des résultats de l'enquête « Sensibilisation et attentes des consommateurs concernant les activités RSE en Pologne », réalisée par Havas Intelligence - une équipe de chercheurs du Groupe Havas Media. L'enquête a été menée en deux parties - quantitative, en utilisant la méthode CAWI, sur un échantillon national de 1109 Polonais adultes, et qualitative sous la forme de mini entretiens en ligne menés auprès de 229 Polonais âgés de 18 ans et plus. Les résultats de cette année montrent que les consommateurs attendent des entreprises qu'elles entreprennent des activités RSE - 68% pensent que les entreprises devraient lutter contre l'injustice sociale, 69% attendent des marques qu'elles achètent qu'elles jouent un plus grand rôle dans la résolution des problèmes sociaux, 67% attendent une participation au développement des communautés locales. Plus de la moitié des répondants, soit 56 %, évitent d'acheter des produits d'entreprises qui ont un impact négatif sur la société ou l'environnement. Les consommateurs savent qu'en prenant des décisions d'achat, ils peuvent faire une réelle différence dans le monde.

Nos recherches montrent que la sensibilisation et les attentes des consommateurs à l'égard de la RSE augmentent progressivement. Les consommateurs s'attendent à ce que les marques entreprennent des activités qui ne sont pas seulement axées sur le profit, il est important pour eux que les marques aiment entreprendre des activités caritatives, soutenir activement la résolution des problèmes sociaux ou protéger l'environnement. Ces attentes peuvent se traduire progressivement par des décisions d'achat des Polonais. Par rapport aux éditions précédentes de notre enquête, de plus en plus de personnes déclarent que lorsqu'elles choisissent des produits ou des services, elles font attention à ce que la marque entreprenne des activités RSE. Pour ce groupe de consommateurs, il est important de prendre des décisions d'achat responsables et de soutenir des actions pro-sociales et pro-environnementales. Pour ces consommateurs, choisir des marques qui exercent de telles activités, c'est simplement agir conformément à leurs valeurs , résume Anna Ostrowska, spécialiste Insights chez Havas Media Group.

La combinaison des résultats des deux études indique clairement la nécessité d'un développement intensif des projets RSE par les entreprises - les consommateurs sont de plus en plus exigeants, puisque près de 70% des répondants ont indiqué qu'il est important que les marques achetées s'engagent dans la résolution des inégalités sociales, et environ 65% ont unanimement déclaré que les entreprises devraient avoir une politique claire liée à la diversité, combattre activement le harcèlement moral et surtout, partager publiquement (par exemple, par la publicité) les moyens de sensibiliser à la diversité.

Selon les entreprises interrogées, seuls 13% des consommateurs connaissent le concept de responsabilité sociétale des entreprises et prennent des décisions d'achat en tenant compte de l'implication des entreprises individuelles dans les activités de la RSE. Toutefois, les répondants soulignent un degré important de sensibilité perçue des consommateurs à l'attitude des entreprises et à leurs activités pro-sociales ou pro-écologiques, même si elle n'est pas liée à la connaissance du terme RSE lui-même. 

A l'ère des nouvelles technologies et de la facilité d'accès à l'information, la prise de conscience des besoins réels et spécifiques des clients de certains secteurs d'activité se développe et modifie considérablement le paysage tracé par les projets RSE entrepris par le monde des affaires. Ces activités sont de plus en plus nombreuses et ne modifient que légèrement les tendances thématiques de ces activités ou groupes pour lesquels elles sont réalisées. Les recherches menées montrent clairement qu'il existe encore une certaine divergence dans la perception de la RSE par les consommateurs et les entreprises elles-mêmes - les mesures prises doivent être liées à une indication claire de leurs effets et des résultats positifs pour les bénéficiaires. Le dialogue entre les différents groupes de parties prenantes reste donc un outil essentiel pour mieux comprendre comment les entreprises peuvent relever plus efficacement les défis de demain.

PLUS D'ACTUALITES

Partager cette page Partager sur FacebookPartager sur TwitterPartager sur Linkedin