Actus des entreprises

Comment prendre le virage technologique? - Les tendances mondiales de l’investissement dans les technologies

Mazars publie l’étude  « Comment prendre le virage technologique? - Les tendances mondiales de l’investissement dans les technologies » évaluant les taux de connaissance, d’adoption et d’investissement relatifs aux nouvelles technologies à l’échelle globale

Paris, le 23 octobre 2019 – Mazars, groupe international d’audit et de conseil, publie l’étude « Comment prendre le virage technologique? - Les tendances mondiales de l’investissement dans les technologies ».

De l’innovation commerciale à la productivité en passant par la performance et l’engagement des collaborateurs, la technologie irrigue toutes les strates de l’entreprise. Cependant, les dirigeants sont-ils vraiment au fait des dernières innovations? Comprennent-ils leur potentiel et l’étendue de leur influence? Quels sont les freins à leur adoption et comment les surmonter? Quels pays et quels secteurs sont les plus avancés en matière de transformation numérique? Pour répondre à ces questions, Mazars a réalisé un état des lieux auprès de 600 décideurs et dirigeants dans 6 pays: Chine, France, Allemagne, Inde, Royaume-Uni et États-Unis. L’étude « Comment prendre le virage technologique? » évalue leurs niveaux de connaissance mais aussi les taux d’adoption et d’investissement de leur organisation concernant 5 innovations technologiques majeures: l’intelligence artificielle (IA), l’automatisation des processus robotiques (RPA), l’Internet des Objets (IoT), la blockchain et l’ERP (Enterprise Resource Planning). [...]

LA CHINE ET L’INDE EN TÊTE, LA FRANCE ET LA GRANDE BRETAGNE EN QUEUE DE PELOTON

Connaissance des technologies: Les dirigeants chinois sont ceux qui ont la plus forte connaissance des cinq technologies (79%), suivis par l'Allemagne (71%), l'Inde (69%), et les Etats-Unis (64%). La France (53%) et le Royaume-Uni (44%) arrivent en queue de peloton.l'intelligence artificielle est la technologie que le plus de répondants connaissent.

 

Graphique 1: le niveau de connaissance des cinq technologies – intelligence artificielle (IA), blockchain, ERP (Enterprise Resource Planning)., internet des objets (IoT), automatisation des processus robotiques (RPA), - par pays

Investissement: C'est en Inde que les dirigeants (52%) sont les plus enclins à augmenter les budgets qu'ils consacrent à ces cinq technologies; la France (28%) et le Royaume-Uni (20%) sont les plus réticents (graphique ci-dessous).

Graphique 2: Pourcentage des répondants qui envisagent d'augmenter la part des budgets informatiques POUR les cinq technologies d’au moins10%

Adoption: la Chine et l’Inde font figure d’exceptions, avec respectivement 87% et 83% des répondants indiquant qu’ils sont au moins en train de procéder à l’analyse comparative des cinq technologies. En revanche, ils sont plus de 50% au Royaume-Uni et 35% en France à déclarer qu’aucun de leurs projets actuels n’y a recours.

Division sectorielle

L’assurance et l’industrie arrivent en tête des secteurs où l'adoption des 5 technologies est la plus forte. À l’inverse, 50% des répondants du secteur public indiquent que « rien ne se passe » concernant ces cinq technologies.

Principaux bénéfices et freins identifiés

Sans surprise, 27% des dirigeants citent les économies de coûts comme le premier avantage associé aux cinq technologies étudiées. La transformation du business model (26%) et « l’amélioration de la qualité » (24%) occupent respectivement la deuxième et troisième place des atouts attribués à ces innovations. Selon les répondants, trois freins majeurs empêchent la mise en œuvre des technologies: réussir à obtenir l’investissement financier nécessaire (25% des répondants), trouver les talents capables de comprendre pleinement et d’exploiter le potentiel numérique (23%), enfin prendre en compte la maturité du marché, c’est-à-dire savoir quel est le meilleur moment pour adopter une technologie (22%). Pour Guillaume Devaux, Partenaire, Leader du Secteur Technologique chez Mazars, « Nos découvertes montrent que cinq nouvelles technologies clés ont pris de l’ampleur, avec la Chine et l’Inde au premier plan. En général, le niveau de connaissance de ces technologies est élevé, les dirigeants reconnaissent l’impact positif qu’elles peuvent avoir et envisagent d’augmenter leurs investissements. Il existe également des domaines de préoccupation, et certains secteurs et pays deviennent de moins en moins importants par rapport à d’autres» .

Il ajoute que « Les dirigeants n’ayant pas encore pris le virage technologique doivent déterminer quelles innovations sont à même de créer un avantage concurrentiel significatif pour leur organisation. Ils doivent se rappeler que le succès des projets de transformation technologique exige un large soutien, de la part de la direction de l'entreprise et de l'équipe dans son ensemble. Les décideurs définissent certes la vision, mais ils doivent travailler avec les autres pour la réaliser. »

LES NOUVELLES TECHNOLOGIES SONT CONNUES EN POLOGNE, MAIS RESTENT PEU MISES EN ŒUVRPAR LES ENTREPRISES

Meme si les analyses de l’étude « Comment prendre le virage technologique? » ne prennent pas en compte la situation de la Pologne, nous avons observé lors des échanges avec les clients certaines tendances dans le développement des nouvelles technologies. Leur importance dans l’économie polonaise augmente, même si nous ne sommes pas tout à fait préparés à saisir les opportunités potentielles.

« Le manque de préparation de la Pologne à adapter les nouvelles technologies vient de nombreux obstacles au développement d’au moins une des 5 technologies mentionnées. Ce sont entre autres les difficultés à trouver des employés qui comprennent parfaitement les nouvelles technologies et qui soient capables de les utiliser, ainsi qu'une sécurité encore insuffisante des outils de l'Internet des objets (IoT) et un faible taux d'investissement dans la technologie. Ceci provient entre autres de l'impossibilité d'obtenir les ressources financières nécessaires. » – commente Jarosław Bochenek, commissaire aux comptes et Associé chez Mazars Pologne.

Les entreprises polonaises se caractérisent par un faible taux de numérisation et pour ce qui est de l’intégration des technologies numériques ainsi que de l’adaptation de la technologie e-business (par exemple les solutions e-commerce) notre pays reste en retard par rapport aux autres pays de l’Union Européenne. En revanche, la Pologne est en bonne position par rapport au reste de l’Europe s’agissant de l’utilisation de la blockchain. Même si son potentiel n’est pas encore pleinement exploité, la blockchain est de plus en plus souvent utilisée comme plate-forme d'optimisation et d'amélioration des processus dans le monde des affaires, par exemple dans les domaines des supports durables, des programmes de fidélisation, des services aux organes de l’entreprise et de la dématérialisation des parts sociales.

Une perspective positive à cet égard se dessine également. Selon Jarosław Bochenek « La Pologne met en oeuvre lentement mais efficacement des projets liés à la mise en œuvre des dernières technologies utilisables au quotidien dans les entreprises. Comme le potentiel d'utilisation des technologies blockchain est déjà perceptible, je pense qu'après avoir surmonté les obstacles financiers les investissements dans les nouvelles technologies augmenteront et que les diplômés dans le domaine de l'informatique et l'intelligence artificielle, notamment en Pologne, auront l'occasion de mettre leurs  connaissances en pratique. Tout cela peut contribuer à faire de la Pologne un lieu de développement commercial d’autant plus dynamique. »

La version complète du rapport « Comment prendre le virage technologique? » est accessible sur le site www.mazars.pl

Contact

Jeremy Seeman, jeremy.seeman(@)omnicomprgroup.com +33 (0) 6 77 79 09 33

Lorraine Hackett, Lorraine.Hackett(@)mazars.co.uk +44 (0)7881 283 962

Renata Stefanowska, r.stefanowska(@)mazars.pl , +48 22 25 55 200

***

A propos du Groupe Mazars

Mazars est une organisation internationale, intégrée et indépendante spécialisée dans l’audit, le conseil, ainsi que les services comptables, fiscaux et juridiquesDétail d'une actualité[1]. Présent dans 89 pays et territoires à travers le monde, Mazars fédère les expertises de 40 000 professionnels – 24 000 professionnels du partnership intégré unique de Mazars, et 16 000 professionnels aux Etats-Unis et au Canada au sein de « Mazars North America Alliance » – qui accompagnent les grands groupes internationaux, ETI, PME, startups et organismes publics à chaque étape de leur développement.

Présent en Pologne depuis 1992, Mazars regroupe plus de 250 professionnels à Varsovie et à Cracovie. Fournissant des services à plus de 800 entreprises, autant polonaises qu’internationales, Mazars offre un éventail complet des services dans les domaines de l’audit, de l’expertise comptable, de la gestion de la paie et des ressources humaines, de la fiscalité, du conseil financier et du consulting.

Détail d'une actualité[1]Seulement dans les pays dans lesquels les lois en vigueur l’autorisent.

http://www.mazars.pl | https://www.linkedin.com/company/mazars-in-poland | https://twitter.com/mazarsgroup

A propos de l’étude de Mazars « Comment prendre le virage technologique? »

L’étude Mazars « Comment prendre le virage technologique? - Les tendances mondiales de l’investissement dans les technologies » a été réalisée à partir d’un sondage mené par YouGov auprès de plus de 600 décideurs et dirigeants en Chine, en France, en Allemagne, en Inde, au Royaume-Uni et aux États-Unis. Ce rapport évalue les niveaux de connaissance, de mise en œuvre et d’investissement concernant cinq technologies majeures utilisées dans l’environnement de travail: l’intelligence artificielle (IA), l’automatisation des processus robotiques (RPA), l’Internet des Objets (IoT), la blockchain et l’ERP (Enterprise Resource Planning).

 

Partager cette page Partager sur FacebookPartager sur TwitterPartager sur Linkedin