Actus des entreprises

BALAJCZA recommande : l’entretien avec Timea Balajcza pour l’article intitulé « Une tradition qui rassemble »

En décembre 2019, l’Institut de coopération polono-hongrois Wacław Felczak a de nouveau demandé un entretien à Madame Timea Balajcza, Directrice générale de BALAJCZA Services Linguistiques. L’article portait cette fois sur : « Une tradition qui rassemble ».

« Entre le moment où l'on cache la couronne de l’Avent sur laquelle la quatrième et dernière bougie est déjà éteinte, et l’instant où les cris joyeux des enfants qui découvrent leurs cadeaux vont retentir dans la maison, Hongrois et Polonais se mettent à table pour un repas exceptionnel : le réveillon de Noël qui débute le 24 décembre la célébration de la Nativité. La manière dont nous vivons les fêtes est la preuve que beaucoup de choses nous unissent, avant tout la reconnaissance et l’émerveillement devant l’avènement du Sauveur dans le monde et surtout, particulièrement à notre époque, l’accent mis sur les liens tissés avec nos proches. Il existe également des différences, résultant des traditions cultivées dans nos pays, auxquelles s’ajoutent les coutumes pratiquées dans les différentes familles.

Provenant d’Alsace au 16ème siècle, la tradition du sapin est arrivée jusque dans les intérieurs polonais au tournant des 18ème et 19ème siècles, et en Hongrie à la première moitié du 19ème siècle. Autrefois réservé aux gens fortunés, aujourd'hui, de taille réduite ou plus grand, il est présent pratiquement dans chaque maison en période de fêtes. La tradition, en Pologne comme en Hongrie, veut que le sapin soit décoré lors de la veillée de Noël mais en Pologne, durant les dernières décennies, cette coutume a disparu et, à présent, on achète et on décore le sapin au moins plusieurs jours avant le réveillon. Les Hongrois sont restés fidèles à l'ancienne tradition. »

Timea Balajcza, qui habite depuis plus de vingt ans à Varsovie et y dirige une agence linguistique, raconte que le 24 décembre, dans les rues de sa Budapest natale, on peut rencontrer beaucoup de grands-parents se promenant avec leurs petits-enfants. Ils se rendent souvent avec eux à l’église pour voir les spectacles de nativité appelés « Bethléem » en Hongrie. Pendant ce temps, les parents et les autres adultes restés à la maison apportent un sapin qu’ils décorent. Quand les petits rentrent de leur promenade, ils sont accueillis par le tintement d'une clochette, le signe que l’Enfant Jésus vient juste de visiter leur maison, en apportant des cadeaux, et ils voient également le sapin décoré et les présents qui se trouvent en dessous. » Timea souligne que cette tradition est extrêmement belle et très appréciée, pas seulement par les enfants. Après son installation en Pologne et la naissance de ses filles, elle l’a cultivée pendant plusieurs années jusqu’à ce que l’impossibilité d’acheter un bel arbre frais le 24 décembre ne la contraigne à renoncer à cette coutume.

Pour accéder à l’article complet >>>

L’Institut de coopération polono-hongrois Wacław Felczak est une organisation dont les objectifs et les travaux portent notamment sur :

  • le maintien du patrimoine et des traditions polono-hongroises, ainsi que leur promotion dans l’espace public et sur le plan international ;
  • la promotion de l’enseignement de la langue, de la culture et de la coopération polono-hongroise parmi les jeunes ;
  • le développement mutuel de la coopération scientifique, pédagogique, culturelle, commerciale et sportive ;
  • la création et le soutien d'initiatives et de projets ayant pour but une meilleure connaissance mutuelle ;
  • le soutien d’actions destinées à améliorer l’innovation et la compétitivité de la Pologne et de la Hongrie.

PLUS D'ACTUALITES

Partager cette page Partager sur FacebookPartager sur TwitterPartager sur Linkedin