Actus des entreprises  •  Analyses & Etudes

Croissance plus lente du salaire minimum et du salaire moyen dans le secteur des entreprises

Selon les données GUS publiées aujourd'hui, la croissance des salaires nominaux dans le secteur des entreprises employant plus de 9 personnes s'est élevée à 4,8% a / a en janvier contre 6,6% en décembre 2020, au-dessus de nos prévisions (4,1%) et en dessous du consensus du marché ( 5,1%). En termes réels, après correction des variations de prix, les salaires dans les entreprises ont augmenté de 2,1% a/a en janvier contre 4,1% en décembre. Le ralentissement significatif de la croissance des salaires en janvier a été causé par une augmentation du salaire minimum plus faible qu'il y a un an (en 2020, il a été augmenté de 15,6%, alors qu'en 2021 il a augmenté de 7,7%). L'effet statistique sous la forme d'une différence défavorable du nombre de jours ouvrables (en décembre de l'année dernière, ce nombre était supérieur de 1 à 2019, alors qu'en janvier de cette année, il était de 2 inférieur à celui de 2020), ce qui a contribué à un augmentation du taux de croissance des salaires des travailleurs à la pièce. Les données sur la croissance des salaires dans le secteur des entreprises en janvier sont conformes à notre prévision d'un ralentissement marqué de la croissance des salaires nominaux dans l'ensemble de l'économie à 2,8% a / a au T1. 2021 contre 5,0% au T4 2018, en grande partie en raison du gel des salaires dans le secteur public. Notre scénario de ralentissement de la croissance des salaires en 2021 est étayé par les résultats de l'enquête de janvier sur le climat économique dans le secteur des entreprises (NBP Monitoring Rapid), qui indiquent une stabilisation de la pression salariale à un niveau bas et une baisse marquée de la pourcentage d'entreprises prévoyant des augmentations de salaire au premier trimestre de 2021.

La première baisse de l'emploi depuis 2004 en janvier

Selon les données du GUS, la croissance de l'emploi dans le secteur des entreprises s'est élevée à -2,0% a/a en janvier contre -1,0% en décembre, ce qui était inférieur à nos prévisions (-1,6%) et nettement inférieur au consensus du marché (-1,2%). En termes mensuels, l'emploi a baissé de 14,9 mille de personnes, ce qui représentait la première baisse de l'emploi ce mois-ci depuis 2004 (en janvier 2020, l'emploi a augmenté de 44,9 milliers). La baisse de l'emploi en janvier a été causée par la révision annuelle des données sur l'emploi dans les micro-entreprises (employant jusqu'à 9 personnes). Les entreprises dont l'emploi a chuté en dessous de 10 personnes l'année dernière ont été «retirées» de la catégorie des entités employant au moins 10 personnes en janvier. De plus, en raison de la forte baisse de l'activité économique due à la pandémie et aux restrictions qui y sont liées, la croissance de l'emploi dans les microentreprises a ralenti. En conséquence, moins de micro-entreprises ont été «ajoutées» au groupe d'unités employant au moins 10 personnes. Il convient également de prêter attention aux raisons supplémentaires de la baisse de l'emploi en janvier, indiquées dans le communiqué du GUS, telles que la résiliation et le non-renouvellement des contrats à durée déterminée (parfois en raison d'une épidémie), les licenciements et les départs à la retraite. Ils indiquent que les restrictions liées à la pandémie ont toujours un impact négatif sur la situation sur le marché du travail. Une évaluation plus complète de cet impact sera possible après la publication des données sur l'emploi en février, qui ne sera pas perturbée par l'impact de la vérification annuelle de la classe d'unités enquêtée par le GUS. Cependant, nous réitérons notre appréciation que la résultante du lancement du programme de soutien aux entreprises touchées par les effets économiques de la pandémie («bouclier 2.0"») et le maintien d'un niveau modéré de restrictions au premier trimestre 2021, il y aura de légers changements de l'emploi dans le secteur des entreprises dans les prochains mois. Nous prévoyons une nette augmentation de l'emploi dans les entreprises dans la seconde moitié du 2021.

Le verrouillage rampant étouffe la reprise de la consommation

Les données sur l'emploi et les salaires dans le secteur des entreprises publiées aujourd'hui soutiennent nos prévisions de croissance de la consommation au premier trimestre de 2021 jusqu'à 0,0% a / a contre -3,0% au T4 de l'année dernière. Le facteur limitant la croissance de la consommation des ménages sera l'introduction de restrictions pour limiter la propagation de la pandémie, dont certaines (fermeture de restaurants et de gymnases, limites sur les clients des hôtels, l'apprentissage à distance) sera probablement maintenu d'ici la fin du premier trimestre. La forte probabilité de maintenir le «verrouillage rampant» est indiquée par le ralentissement du nombre de nouveaux cas d'infection à coronavirus enregistrés ces derniers jours (cf. CABP COVID Dashboard du 15/02/2021). Notre scénario de «consommation etouffée» est également étayé par les résultats de l'enquête sur la confiance des consommateurs publiée aujourd'hui par le GUS, qui indiquent la stabilisation des principaux indicateurs économiques à des niveaux bas.

À notre avis, les données actuelles sur les salaires et l'emploi dans le secteur des entreprises sont légèrement négatives pour le taux de change du zloty et les rendements obligataires.

***

Crédit Agricole Bank Polska S.A. pl. Orląt Lwowskich 1, 53-605 Wrocław www.credit-agricole.pl

Ce matériel a été préparé sur la base des meilleures connaissances des auteurs, en utilisant des informations provenant de sources fiables. Il ne peut pas être utilisé comme une recommandation pour le trading. Les tarifs inclus dans le matériel sont informatifs. Credit Agricole Bank Polska SA n'est pas responsable du contenu des commentaires et opinions publiés.

Jakub BOROWSKI Economiste en chef Chief Economist ul. Żwirki i Wigury 18a, 02-092 Varsovie tél.: +48 22573 18 40 e-mail: jakub.borowski@credit-agricole.pl

Romain RVEL Directeur de la Division Clients Entreprises Head of Corporate Clients Division ul. Żwirki i Wigury 18a, 02-092 Varsovie téléphone : +48 22434 30 82 e-mail : rrevel@credit-agricole.pl

 

PLUS D'ACTUALITES

Partager cette page Partager sur FacebookPartager sur TwitterPartager sur Linkedin
Fermer

Connectez-vous à l'Espace Membre !

Fermer

Connectez-vous à l'Espace Membre !